A propos de Myriam

« La poésie ce n’est pas juste une parole c’est surtout une vibration qui chante à l’intérieur de soi, nourrit notre âme et danse au centre du monde »

Chercheuse d’inspiration, Myriam Baldus fait ses débuts sur les scènes « Slam » lyonnaises au sein du collectif « Entre2Rimes ».
Délaissant assez tôt les joutes verbales pour la rime des pavés, au cœur du quartier de Rillieux-La-Pape mais surtout auprès d’une génération qui n’as pas appris à se taire, portée par le groupe « Les Réfugiés Poétiques » elle slame à même l’asphalte une parole qui fera écho et lui permettra de voir fleurir son premier festival.
S’ouvrant aux champs des possibles, elle réadapte « L’histoire du soldat » de Stravinski, clame « Shakespeare » sur fond de beat box, s’invite à l’Université, se la joue Parisienne au Trabendo, voyage tel un griot électrique au dessus des frontières artistiques.
Même si la scène transcende, cette baroudeuse du verbe puise son énergie autour des ateliers d’une jeunesse désireuse de se faire entendre.
Enrichie par ses rencontres, bien dans ses baskets et plus d’une rime sous la casquette, sa voix métissée vers l’art tisse des liens, tatoués sur la peau comme les lignes de la main, racines entremêlées et l’artiste devient vecteur d’une parole aux mille parfums.

La rencontre avec le slam - Source : service communication Rillieux-la-Pape
Myriam a découvert le slam un peu par hasard : « Sur les conseils insistants d’une collègue, j’ai participé à un concours de poésie organisé par la Ville. C’était la première fois que je racontais mes états d’âmes sur un bout de papier. Un bout de papier qui m’a valu le 2e prix du jury et une interprétation de mon texte par des comédiens. A ce moment-là, une personne du public m’a dit : ce que tu fais, c’est du slam. Par pure curiosité, je suis allée assister à des spectacles dans des bars lyonnais jusqu’au jour où j’ai eu le cran de m’inscrire pour déclamer un texte, face au public. Malgré le trac, je suis parvenue à aller jusqu’au bout et ma prestation a fait mouche dans l’assistance », raconte Myriam Baldus. Depuis, de scènes en scènes, de rencontres artistiques en expériences dans un collectif, elle a affuté son style : un genre de slam théâtral comique qui met en rythme une multitude de personnages sympathiques.